Biofilmographie de Daniela de Felice


Daniela de Felice est née à Milano en 1976.

Elle étudie le dessin et l'histoire de l'art à Novara. Puis à 17 ans, le bac en poche, elle quitte l'Italie pour étudier la « Narration Visuelle » à l'ERG de Bruxelles.
 
En 1999, elle réalise Coserelle, un premier film qui sera remarqué dans de nombreux festivals. 
Elle revient en Italie et travaille au sein de FABRICA CINEMA, aux cotés d'Oliviero Toscani, Gianfranco Rosi et de Marco Müller.

En 2006, elle co-réalise (G)rêve général(e), avec Matthieu Chatellier, son complice et compagnon d'aventures. Le film décrit une jeunesse de province qui fait l'apprentissage de l'engagement politique. Il est diffusé à Visions du Réel, aux rencontres de Gindou, Corsica Doc, Traces de Vies et dans de très nombreuses projections en Europe…

En 2007 elle réalise Libronero, douloureux portrait d'une famille écrasée par l'autoritarisme. Le film reçoit le « Prix du Pavillon » au festival Coté Court de Pantin, il est aussi montré à la Mostra del Nuovo Cinema di Pesaro.

Parallèlement à son travail de réalisation, Daniela de Felice est aussi monteuse, notamment, en 2009, pour Voir ce que devient l'ombre de Matthieu Chatellier, portrait de Cécile Reims et Fred Deux. (Sélection Cinéma du Réel 2011, prix de l'œuvre de l'année de la SCAM et étoile de la SCAM).

Elle est également la monteuse de Doux Amer (Ciné Réel 2011), Sauf ici, peut-être (Ciné Réel, Alès ...  2013), La Mécanique des corps (Ciné Réel, Popoli 2016) et Nos forêts, films de Matthieu Chatellier.

En 2013, elle réalise Casa, sélectionné en compétition et primé au Cinéma du Réel, à Dok Leipzig et aux Rencontres de Cerbère. Le film est aussi montré à Visions du Réel, Gindou et sur la plateforme de l'Institut Français.

Elle renoue avec la coréalisation avec Matthieu Chatellier en 2019 pour le court métrage de fiction Angèle à la Casse. ( Festival de Pantin, Grènoble, Alès, Off-courts ... )

En 2020, Daniela de Felice réalise Mille fois recommencer, où elle fait le portrait de jeunes étudiants s'engageant dans la voie artistique et la sculpture sur marbre à Carrara. ( Gindou, Festival du film de Buenos Aires, Prix de la Meilleure Réalisation)

En 2022, la cinéaste réalise Ardenza.

En 2022, la Cinémathèque du Documentaire a consacré une rétrospective au travail de Daniela de Felice et Matthieu Chatellier lors de 16 projections au Centre Pompidou, à Paris.